{gallery}Atractii_turistice/Hoia/{/gallery}

Situées à l’ouest de la colline de la Citadelle, la colline et la forêt de Hoia représentent un important lieu de détente pour la fin de la semaine. Le versant nord est couvert par une forêt mixte de charmes, de cornouillers, de noisetiers, pommiers sauvages, acacias et rouvres et par de nombreuses clairières fleuries où l’on organise fréquemment des concerts.

La faune, riche et diversifiée, est représentée par des mammifères (campagnols de champs, chats sauvages, écureuils, sangliers, lièvres, lézards verts, chauves souris) ou les oiseaux (merles, coucous, chouettes chevêches). La partie nord-ouest est bordée par le ruisseau Lungul (le Long), qui a modelé les Gorges de Baciu - une zone protégée au niveau national, où l’on peut retrouver des éléments fossilifères de l’oligocène, conservés in situ. Non loin de la forêt de Hoia se trouve également le Parc National Ethnographique « Romulus Vuia », le premier de ce type de Roumanie.

La Forêt de Hoia est renommée dans le monde entier pour les phénomènes paranormaux qui y ont été attestés, sans que ces phénomènes aient, toutefois, un fondement scientifique connu. Pourtant, en 1968, un habitant de Cluj a réussi à prendre une photo d’un OVNI, qui semble authentique, selon l’avis des spécialistes.

Sur la colline de Hoia se trouve la statue du berger légendaire Donath, celui qui aurait annoncé aux autorités l’arrivée imminente des Turques, au XVIIe siècle. A cette époque, les Turques essayaient de dévier le cours de la rivière de Someş, en creusant dans la colline, dans un lieu connu jusqu’à aujourd’hui sous le nom de Taietura Turcului (la brèche du Turc). La légende dit aussi que ce berger, tout comme le coureur de Marathon, serait mort à cause de l’effort de sa course et terrassé par l’émotion.

 

Catégorie : FR Parcuri si spatii verzi